plus_dure_sera_la_chute
Le feuilleton en images de "Plus dure sera la chute"sur www.petitpage2.

Le premier constat dans le Val d'Oise, c'est la dégelée de la droite. Après avoir utilisé les pires arguments ("Le PS aux mains sales") et tenté le coup de la délation ("Ali Soumare délinquant multi-récidiviste"), l'UMP a été hachée menu dans la plupart de nos villes et c'est une bonne nouvelle. Pas question pour autant de se réjouir au delà du plaisir immédiat de la victoire, car l'avertissement vaut d'abord par son caractère national. Rien ne serait pire pour la gauche de croire que c'est arrivé. Contents évidemment nous le sommes, notamment en Vallée de Montmorency à Franconville, à Ermont, à Sannois, à Eaubonne, à Taverny, à Saint-Leu-la-Forêt où la droite a mordu la poussière. Mais ces résultats ne sont en rien transposables mathématiquement à des élections cantonales ou municipales. C'est un encouragement à poursuivre là où nous sommes aux responsabilités et à progresser là où nous sommes minoritaires.

Le second résultat à droite, c'est la chute de 2 poids lourds départementaux :

  • Axel Poniatowski, l'homme qui avait tout faux et qui se rêvait ministrable : exit le rêve de maroquin et à la Région, comme nous l'avions annoncé, il n'aura siéger qu'une matinée donnant ainsi le triste spectacle d'un élu qui n'avait d'ambition que la sienne et certainement aucune ambition pour l'Ile de France ni pour le Val d'Oise. Bon débarras ! Son lot de consolation, il reste l'élu préféré des adamois, c'est déjà ça !

  • Francis Delattre "l'homme boulet de canon" pour certains de ceux qui l'ont accompagné dans sa tentative avortée contre Ali Soumaré. On peut en extraire deux qui n'ont pas connu le même sort :

Sébastien Meurant, le maire de Saint-Leu-la-Forêt,  un jeune homme très pressé qui a accédé à une drôle de "notoriété médiatique" grâce à son mentor. Il vient d'en payer le prix avec une grosse gamelle bien méritée

Claude Bodin, le fidèle soutien, l'ancien directeur de cabinet devenu député, a lui choisi de voler au secours d'un Delattre en facheuse posture. Il a soutenu son ex patron (son ami peut-être) dans une sinistre affaire. Mais après tout, c'est plus honorable que tous ses collègues UMP du même bord qui se sont planqués. Il vient lui d'être promu et récompensé par une vice-présidence du groupe UMP au conseil régional, étonnant non...

  • Francis Delattre "l'homme-boulet aux pieds" pour d'autres, restés aux abris pendant la tempête et qui désormais bombent le torse. Ces "courageux" entendent bien lui régler son compte. 2 se distinguent :

Jérôme Chartier, l'homme invisible et muet pendant toute la campagne régionale afin de se préserver au maximum, étonnant pour le sécrétaire départemental en titre de l'UMP, qui aujourd'hui "dégrade" Delattre de son titre de responsable de la reconquête départementale. C'est juste risible et tellement dérisoire. Que ne s'est-il exprimé sur le fond de l'affaire !

Arnaud Bazin, leader putatif de la droite au conseil général qui rêve du fauteuil de Président, convoité ouvertement par Delattre, trop heureux d'être remis en selle in extremis !

A suivre...