9 commissions contre 4, c'est encore un signe de "la Restauration".
9 commissions pourquoi faire ? 

 

1ère Commission : Développement économique – Emploi – Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) : président : François SCELLIER. Il remplace à lui seul Alain Leikine et un peu Christophe Dulouard, Va-t-il piloté le CEEVO dont Leikine est encore Président ? Va-t-il rétablir les voyages en classe affaires que nous avions abolis ? Va-t-il s'intéresser aux projets ambitieux de l'intelligence embarquée ou au cloud computing que nous avons fait naitre avec des partenaires prestigieux ? Va-t-il avoir l'audace de critiquer enfin l''action gouvernementale qui connait un échec cuisant sur l'emploi comme le laisse entendre Jean-Louis Borloo ? Radical mais pas trop ?

2ème commission : Finances – Administration Générale : président : Gérard SEIMBILLE. Il va être très intéressant de suivre les explications budgétaires de l'ex snipper en chef de la droite, devenu grand ordonnateur des Finances. Un grand moment de reniement et de revirement nous attend à coup sur !

3ème Commission : Environnement : président : Daniel DESSE. Là encore, un des pourfendeurs de notre politique de l'environnement, jamais assez notamment sur la politique de l'eau. On va suivre avec intérêt les gisements en euros (le tas d'or is back ?) qu'il aura découvert avec sa baguette de sourcier. Jean-Pierre Enjalbert, candidat potentiel, est resté sur le carreau, Faute de temps si j'en crois l'interessé ? Faute d'allégeance totale à l'UMP plus surement.   

4ème Commission : Transport – Infrastructures : président : Philippe SUEUR. Il retrouve un fauteuil qu'il avait occcupé longtemps, mais il sera lui aussi nécessairement confronté à l'équilibre budgétaire et ne pourra donc plus se contenter de commenter (avec talent) et des lunettes rétro sur les années fastes, nos difficultés.  

5ème Commission : Action Sociale – Santé : président : Philippe METEZEAU. Le deuxième snipper très en verve dans l'opposition qui devra lui apporter la preuve qu'avec moins de ressources et plus de dépenses sociales, il saura faire. Lui aussi est très attendu car le numéro des duettistes cannoniers avec Seimbille, c'est terminé. Le radicalisme valdoisien sauce Borloo au rapport !

6ème Commission : Développement urbain – Logement : président : Georges MOTHRON. J'ai déjà dit ce que je pensais de l'éviction de Colette Levaillant du CA de VOH qu'il préside. Il a en charge l'ANRU. Que va-t-il advenir de l'aide exceptionnelle que nous avons mise en place ? Après les mots, il faut passer aux actes à Argenteuil et ailleurs... 

7ème commission : Education – Enseignement Supérieur : présidente : Marie-Christine CAVECCHI. Je suis très attentif à ce domaine à double titre et je regarderai de très près les choix budgétaires. 

 8ème Commission : Sports – Jeunesse : présidente : Marie-Evelyne CHRISTIN. Bis repetita, Quelle politique sportive et surtout quelles propositions pour la jeunesse attendre d'une adjointe de Paternotte ? L'évolution des dispositifs d'accompagnement des clubs sportifs nous en dira plus sur la nécessaire sortie du saupoudrage que nous n'avons pas suffisamment combattu. Quant à la jeunesse, vu la faiblesse de la droite sur le sujet (programme à l'appui) la surprise bonne ou mauvaise, je penche hélas pour la deuxième solution, sera totale.

9ème Commission : Culture – Tourisme – Patrimoine : président : Gérard LAMBERT-MOTTE. Je ne savais pas que l'édile du Plessis avait une appétence particulière pour la culture ou bien doit-il tout simplement sa nomination à sa proximité géographique avec Raymond Lavaud, ex N° 1 de la culture avant Dominique Gillot ? Patience car jusqu'à ce jour, Le Plessis Bouchard n'avait pas la réputation d'une cité culturelle particulièrement active...