Le vendredi 17 juin, le conseil municpal s'est réuni pour répondre à une question :

La position de Franconville sur le futur schéma de coopération intercommunale présenté par le préfet du Val d'Oise qui intégrerait dans une seule agglomération notre commune avec :

  • Les communes de Taverny, Bessancourt et Sannois
  • L'agglomération du Parisis (Herblay, Cormeilles-en-Parisis, Montigny-les-Cormeilles,Pierrelaye, Beauchamp et La Frette)
  • L'agglomération Val et Forêt (Ermont, Eaubonne, Saint-Leu-La-Forêt, Saint-Prix, Le Plessis-Bouchard et Montlignon)

Sur ce point, il y avait unanimité du conseil municipal pour dire NON car cette grande interco. n'est absolument pas désirée par l'immense majorité des communes concernées et qu'elle serait ingouvernable. 

Deuxième élément : la communauté d'agglomération du Parisis a fait la contre-proposition d'une interco. du Parisis élargie aux communes de Franconville, Taverny et Bessancourt.
Sur cette question, il y avait également unanimité du conseil municipal pour répondre favorablement et demander notre intégration. 

Un vote unanime aurait du clore cette séance exceptionnelle après une analyse convergente de la situation et la volnté d'un projet commun de développement dans un Parisis élargi à 155 000 habitants.

C'était sans compter la volonté du Maire, Francis Delattre, en campagne sénatoriale (mon billet précédent) d'adjoindre un exposé des motifs inutile qui mettait en exergue 3 points qui n'avaient pas lieu d'être :

  1. Une opposition frontale à Val et Forêt c'est à dire avec Hugues Portelli,
  2. La volonté de proposer la candidature de Sannois au Parisis qui n'en veut pas,
  3. Le souhait d'un syndicat unique des ordures ménagères, qui en soi est une proposition de bon sens, mais qui, en l'état est extraordinairement prématurée et non débattue avec les autres communes. Il faut savoir qu'à ce jour les 9 communes du futur Grand Parisis sont adhérentes à 3 syndicats différents (Emeraude, Tri-Action, Azur).

Pour la clarté du vote, nous avons demandé la suppression ou la mise hors délibération de l'exposé des motifs qui faisait débat sans rien apporter à la décision commune. Nous nous sommes heurtés à l'intransigeance du Maire.

En conscience et contre leur volonté clairement affirmée de rejoindre le Parisis, les conseillers municipaux socialistes ont décidé de voter contre cette manipulation politicienne.